LE TOURNAI RAMDAM FESTIVAL FAIT SALLE COMBLE...

LE TOURNAI RAMDAM FESTIVAL FAIT SALLE COMBLE POUR SA SOIRÉE DE PRÉ-LANCEMENT

Le Tournai Ramdam Festival organisait ce 17 octobre sa traditionnelle soirée de pré-lancement. L’occasion pour les organisateurs de dévoiler l’affiche du Festival, d’exposer les lignes de force de cette 8ème édition, qui se tiendra du 13 au 23 janvier 2018, et de présenter en avant-première mondiale francophone le film « Zagros », premier long-métrage de Sahim Omar Kalifa, talentueux et très prometteur cinéaste belge d’origine kurde.

« Zagros » : un drame humain et amoureux d’un héros à l’étoffe shakespearienne

JPEG - 20 ko

Film puissant à la portée universelle dont la sortie est prévue le 15 novembre prochain, le premier long-métrage de Sahim Omar Kalifa a largement marqué les esprits des spectateurs présents ce 17 octobre 2017. CinéFemme fut l’un des rares médias à se voir accorder un entretien avec son réalisateur, un homme particulièrement sensible à la condition féminine ! Écoutez en primeur cette interview en anglais avant de découvrir tout prochainement sa traduction en français ainsi que notre avis critique.

L’affiche d’un génie de la photo

PNG - 253.6 ko

Pour cette huitième édition, le Ramdam Festival s’offre le fruit du travail d’un génie de la photo pour la création de son affiche. David Uzochukwu, 19 ans, photographe Austro-Nigérian, façonne un univers à la fois dramatique, sombre et poétique, reconnaissable en un coup d’œil. Aujourd’hui installé à Bruxelles, David Uzochukwu a récemment signé la dernière campagne mondiale de Nike, « Do you believe in more ? 

Le programme

Fidèle à son niveau d’exigence et son esprit de convivialité, le Festival mise avant tout sur la qualité des films sélectionnés plutôt que sur la quantité, et permet aux spectateurs de rencontrer les équipes des films en organisant des débats à l’issue des projections. Les festivaliers auront ainsi le plaisir de découvrir une bonne quarantaine de films triés sur le volet, estampillés du label Ramdam, répartis en 4 catégories : longs-métrages, documentaires, rétrospective et Ramdam de l’année, qui mettra une fois encore le cinéma belge à l’honneur. S’agissant de la rétrospective, le Festival s’est associé cette année à la Fédération Wallonie Bruxelles qui fête ses 50 années de soutien au cinéma belge. Deux soirées courts-métrages seront également proposées aux festivaliers le samedi et le dimanche précédent l’ouverture officielle du Festival, qui aura lieu le 15 janvier. À l’exception du prix de la presse et de la critique décerné en association avec l’UCC et l’UPCB, ce sera toujours le public qui récompensera le film le plus dérangeant et le meilleur film pour chaque catégorie. Comme chaque année, toutes les projections auront lieu au complexe Imagix de Tournai, partenaire de la première heure du Festival, qui met ses salles gratuitement à la disposition du Festival. « Un soutien remarquable », souligne le Président du Festival, Jean-Pierre Winberg, « de la part d’un opérateur privé qui s’investit financièrement et concrètement dans le Festival au même titre que ses fidèles partenaires culturels (la Maison de la Culture de Tournai, No Télé, la Ville de Tournai et le Conseil de Développement de Wallonie Picarde) ».

Pour que toute la région batte au rythme du Ramdam

Soucieux de faire en sorte que toute la région vive au rythme du Ramdam, le Festival a développé de nombreux partenariats autour de son concept fondateur. Lors de cette 8ème édition, ce ne sont pas moins de quatre expositions de photographies dérangeantes qui seront ainsi offertes au public : à la Rasson Art Galery avec Éric Poitevin, photographe ; à la galerie Louise-Marie Hubert avec Simon Gillart, photographe tournaisien ; au Musée des Beaux-Arts avec une exposition photo qui dérange intitulée « 15% » ; sur le site extérieur d’Imagix avec une exposition de grande ampleur en partenariat avec Le Festival Photo de La Gacilly, qui, cette année, fait la part belle aux photographes africains. Depuis l’année dernière, le Festival du film qui dérange s’invite également dans les bibliothèques de la région qui offrent aux visiteurs la possibilité d’emprunter tous les films programmés au Ramdam depuis ses débuts. Au total, ce sont 6 bibliothèques qui se sont associées à cette initiative qui de l’avis des organisateurs « marche du tonnerre » : Selles, Tournai, Pecq, Comines, Taintignies, Brunehaut, Mouscron et le Mont de l’Enclus.

Les différentes formules de pass
Le Festival propose trois pass différents qui donnent accès au Tournai RAMDAM Festival :

  • Le Very Incredible Pass (VIP) au prix de 65€ (75€ à partir du 1er janvier 2018) donne accès à l’entièreté de la programmation Ramdam (tous les films, les courts-métrages), l’accès à la soirée de gala, l’accès aux 4 expositions, des tickets boissons, les petits déjeuners, …). Attention : le nombre de pass VIP est limité à 400, ne tardez donc pas à le réserver !
  • Le Fan PASS au prix de 55€ donne accès à 10 films ainsi qu’aux courts-métrages), l’accès aux 4 expositions, des tickets boissons, les petits déjeuners, …).
  • Le Light pass au prix de 33€ donne accès à 5 films au choix de la programmation Ramdam dont un film dans un des ciné-clubs partenaires, les courts-métrages et l’accès aux 4 expositions

De plus, en collaboration avec les ciné-clubs de Wallonie Picarde et les centres culturels partenaires, le Festival offre la formule « 1,2,3, On va au Ramdam », qui comprend un trajet aller-retour en bus au départ de diverses villes de Wallonie picarde, un lunch et deux places pour le Tournai Ramdam Festival, le tout pour 15 euros.

Les pass sont en vente depuis le 17 octobre 2017 à Imagix Tournai ainsi que dans les différents points de vente partenaires.

Promesse tenue : Adieu les files aux caisses !

Grande nouveauté cette année : les festivaliers pourront désormais effectuer leurs réservations en ligne et les imprimer chez eux afin d’éviter toute file d’attente aux caisses ! Une promesse faite l’année dernière le soir de la clôture que les organisateurs ont absolument tenu à honorer.

Les concours
Pour les amateurs de concours, 2 opérations sont proposées : 
Le Cinépocket, destiné aux moins de 15 ans, aux moins de 25 ans et aux plus de 25 ans. Ce concours consiste à créer un film de 3 minutes avec son téléphone portable. Le dépôt du film se fait sur le site www.cinepocket.be.
Rappelons également le concours « Clip Clap » organisé en collaboration avec la Confédération parascolaire du Hainaut, la maison de la laïcité du pays d’Ath, le cinéma L’Écran d’Ath et Cinéligue de Lille. Clip Clap s’adresse aux professeurs des écoles de 5 et 6ème secondaire de Wallonie picarde et de Lille. Il s’agit de proposer aux élèves du 3ème degré de rédiger une critique de film directement après la vision d’un film surprise. Mais grande nouveauté cette année, ce concours de critique devient aussi l’Open Clip Clap en proposant à qui le souhaite d’y participer.

Pour plus d’informations : www.ramdamfestival.be

Christie Huysmans