PALACE RENAÎT DE SES CENDRES

De passage à Bruxelles ou habitant de la capitale, vous l’avez sûrement déjà remarqué, ce morceau d’architecture Art Nouveau à deux pas de la Bourse, dont l’entrée béante, côté piétonnier, révélait déjà sa vocation initiale de salle de cinéma. Aujourd’hui, après de longues années d’hibernation, Palace renaît de ses cendres et ouvre grand ses portes à tout le monde.

JPEG - 26.5 ko

Sous le signe de la convivialité, le nouveau temple du cinéma recouvre avec ses activités initiales en offrant plus qu’une simple sortie cinéma. Palace nous invite à s’approprier des lieux pour boire un verre avant le film ou manger un bout après la séance, pour discuter du film que l’on vient de voir et partager différents points de vue.

À l’origine, dessiné par l’architecte Paul Hamesse en 1913, le Pathé Palace était ce que l’on appelle un complexe de divertissement polyvalent, sur le modèle des théâtres à l’italienne, lieux non moins dédiés au spectacle qu’au plaisir de se retrouver entre amis et de faire des rencontres.

Palace rend hommage à ce lieu artistique, au-dessus duquel trône toujours aussi fièrement le coq emblématique de la maison de distribution Pathé, en prenant soin de restaurer le lieu en équilibrant l’ancien avec le nouveau. Nous pouvons désormais jouir de 4 salles confortables, à la pointe de la technologie, dans un cadre qui allie l’esthétique brut très moderne au charme du début du 20ème siècle. L’on s’émerveillera tout particulièrement du Foyer Hamesse, qui vaut le détour à lui tout seul et nous invite au voyage et à la magie du cinéma.

S’il est énorme - il y a trois entrées ! - Palace ne prétend pas pour autant écraser les autres salles de cinéma, mais bien au contraire s’allier à elles dans la mesure du possible. Grâce à sa position stratégique, au cœur du centre ville, ce nouveau complexe s’adresse réellement à tout le monde et a décidé d’en faire son point d’honneur. Déjà, le bilinguisme est de mise, ce qui signifie que des films francophones et néerlandophones seront projetés en version originale avec des sous-titres. La dimension « éducation permanente » et rendez-vous scolaires sont aussi au menu.

Ensuite, au-delà de nos combats de coq et de lion, la richesse bruxelloise réside dans son multiculturalisme qui rayonnera à travers mille et un films de par le monde. Une programmation intelligente et divertissante, qui ne fera pas uniquement la part belle aux films d’art et d’essais ou aux films d’auteur que l’on croit toujours inaccessibles au grand public. Non, il y aura de tout. Des documentaires, des animations, des courts-métrages… et pas de pub ! Cela paraît incroyable, mais grâce à l’énergie d’une belle équipe chapeautée par Luc Dardenne tout devient possible.

Un lieu à découvrir ou à redécouvrir, car vous y avez peut-être déjà mis les pieds lors de son ouverture éclair au passage du millénaire sous le nom improbable de Kladaradatsch, ou encore lorsque le Théâtre National de Belgique y programmait quelques représentations. Il va sans dire qu’il s’agit d’un lieu historique qui n’a pas terminé d’écrire son histoire, que nous lui souhaitons longue et dont nous serons certainement, également les acteurs.

Luz

Plus d’infos et programme : https://cinema-palace.be/fr