Sorties de la semaine
3étoile(s) 3étoile(s) 3étoile(s) 3étoile(s) 3étoile(s)

ADEMLOOS

Daniel Lambo
80 min.
5 septembre 2018
ADEMLOOS

Éveiller la curiosité, s’horrifier et espérer.
Objectif atteint avec Ademloos, le bien-titré « Breathless » ou « Souffle Volé ».

L’amiante, on en a tous entendu parler.
Principalement lors des interdictions de vente en 1998 et d’usage plus tard en 2001.
Mais avant ça ?
Pas grand chose.
Et pourtant, Eternit, une entreprise Belge, tuait lentement bon nombre de ses employés dans le silence professionnel complet.

« L’amiante a attiré l’attention de certains industriels à la fin du 21e siècle pour sa résistance à la chaleur, au feu, aux agressions électriques et chimiques, ainsi que pour son pouvoir absorbant. »
Ça c’est ce que dit Wikipédia.

« Cependant ce matériau est toxique. L’inhalation de fibres d’amiante est à l’origine de l’asbestose (fibrose pulmonaire) ; de cancers broncho-pulmonaires, de la plèvre (mésothéliome) et du larynx ou des voies digestives."
Merci Wikipédia.
Curiosité éveillée donc.
Revenons-en au film.
Et à l’horreur.

Daniel Lambo part d’une histoire familiale à Kappelle-op-den-bos.
Une histoire entre l’usine Eternit et les travailleurs de la région.
Eternit, le patriarche respecté.
Mais aussi, Eternit : l’empoisonneur.
Depuis les années 30, tous les foyers dont un membre se rend à l’usine sont en danger.
Relation toxique au possible puisque très peu choisissent de témoigner contre le géant de l’amiante.

Pire, actuellement, cette substance est toujours extraite au Kazhakstan et en Russie.
L’amiante reste exploitée ou laissée à l’abandon en Asie.
D’autres pertes humaines évitables sont prévues et personne ne semble pouvoir les arrêter.

Et pourtant, l’espoir réside dans les associations qui demandent justice et n’abandonnent pas.
Ou encore dans la douceur de Nirmala, habitante de Kymore, siège Hindou d’Eternit, qui sait qu’elle dépérit mais jamais ne flanche pour plaider la cause de son village à Genève lors du United Nations Forum for Business and Human Rights en 2017.

Un David contre Goliath.
Un problème bien belge, tout proche et donc bien flippant.
Et un suspense qui vous tient jusqu’à la fin… du documentaire.
Parce que la vraie fin de l’amiante, même en Belgique, c’est pas pour tout de suite.

(Jessica Riga)