juin 2011

  • J’ai fait la magique étude du Bonheur que nul n’élude” - Rimbaud (poème "Ô saisons, ô châteaux") S’il n’est pas certain que Silviu, le personnage du premier film du roumain Florin Serban, ait eu l’occasion de rechercher dans sa courte existence ce qui (...) > Lire la suite ...
  • Il y a plus de choses sur la terre et dans la terre que n’en rêvèrent les philosophes - Hamlet de Shakespeare. Hélas , il y en a moins dans ce dernier film de Tom Tykwer que dans son premier, « Lola rennt » constate avec une lassitude un peu (...) > Lire la suite ...
  • Quand les mots disent les maux. Les structurent et les affinent pour leur permettre de devenir autre chose. Autre chose qui permet de s’émanciper de la douleur. Qui permet de grandir et pourquoi pas de prononcer un jour le mot guérison. Laura a (...) > Lire la suite ...
  • Blue Valentine donne le blues. Celui-ci naît du constat tragique d’entrer dans le quotidien de deux êtres déchirés, Dean et Cindy, un couple devenu très vite famille puisqu’ils élèvent ensemble une petite fille. Le lien qui les unissait s’est effiloché (...) > Lire la suite ...
  • L’a t-elle fait exprès ? La réalisatrice a-t-elle volontairement saboté son film par une ligne narrative exagérément névrotique, des dialogues creux, vulgaires, mal articulés, un montage poussif, des cadres mal cadrés, un rythme myopathique, une fadeur (...) > Lire la suite ...
  • Balada triste de trompeta , dans son aspect immédiat et littéral, est un film « mosaïque », un patchwork de genres gorissime racontant l’histoire de deux clowns (d’une joyeuseté douteuse), Javier (Carlos Areces) et Sergio (Antonio de la Torre), qui (...) > Lire la suite ...
  • Une seule et définitive opinion : Ducobu doit être recalé. Même en deuxième session. Où est passé le gamin sympa, débrouillard et farceur de la BD (*) de Zidrou et Godi ? La loi du mauvais goût universel veut néanmoins qu’il soit, après une semaine (...) > Lire la suite ...
  • Il y a eu « La farce de Maître Patelin » maintenant il y aura « La farce de Maître Cavalier ». Comment appeler autrement (*) cette follement douce galéjade filmée avec classe, élégamment cadrée dans de beaux intérieurs, interprétée avec une étonnante (...) > Lire la suite ...
  • Ahmed a 12 ans ; il n’a connu son père, arrêté au moment de sa naissance par la garde républicaine de Saddam Hussein, qu’à travers les souvenirs de sa grand-mère. Il rêve de pouvoir le retrouver. Raison pour laquelle, en 2003, trois semaines après la (...) > Lire la suite ...
  • La vie est trop courte pour refuser une invitation à la vivre sur un mode léger et charmant. C’est justement ce que nous propose Woody Allen, ce surprenant septuagénaire qui ne tombe pas dans les travers de moraliste ou de donneur de leçons - la (...) > Lire la suite ...
  • La belgitude de Sojcher. On l’aime pour sa folie douce, son intelligence surréaliste et sa singularité qui fait qu’avec lui jamais le mur ne pourra se confondre avec le papier peint. Non seulement son cinéma est amusant (il joue du poil à (...) > Lire la suite ...
  • Dans le désert (de l’Afghanistan ?) un présumé taliban est capturé par les forces américaines. Enfermé dans un centre de détention tenu secret, il est interrogé, torturé, puis transféré vers un pays d’Europe Centrale (la Pologne ?). Suite à un accident de (...) > Lire la suite ...
  • Meilleur film israélien de l’année 2010, mais aussi prix du public au Festival de Locarno, « Le voyage du directeur des ressources humaines » d’Eran Riklis traite d’un voyage professionnel qui devient un voyage intérieur à la reconquête de sa propre (...) > Lire la suite ...
  • Ils se comptent sur les doigts des deux mains les cinéastes contemporains qui ne se contentent pas de mettre en scène. Mais sont aussi des maîtres en scène. Asghar Farhadi est un de ceux-là. Ni d’action ni de sensation ou de contemplation, « A (...) > Lire la suite ...
  • Gianni n’est pas un personnage simple ou un simple personnage comme on pourrait le croire. C’est un père, un mari et un fils avec un dénominateur commun : un dévouement absolu pour les femmes qui l’entourent. Le dévouement dont il fait preuve, sans (...) > Lire la suite ...
  • C’est l’histoire d’un commencement, celui de l’univers mystique et pour le moins anodin des X-Men. Ces super-héros créés par Stan Lee et Jack Kirby dans les années 60. Bryan Singer a réussi avec brio la réalisation des deux premiers volets de la saga (...) > Lire la suite ...
  • Produit en 2009, « Get Low » arrive seulement sur nos écrans belges. C’est l’occasion de retrouver non sans plaisir Robert Duvall, monument du cinéma américain en pas trop grande forme physique mais avec toutes ces compétences d’acteur au service d’un (...) > Lire la suite ...
  • Robert Mitchum est mort le 1er juillet 1997 mais Olivier Gourmet est bien en vie. Profitons-en Intriguant comme toujours dans un rôle à la mesure de la douce folie intérieure à laquelle nous sommes familiarisés depuis "Congorama" de Philippe (...) > Lire la suite ...
  • La vie est-elle une affaire de vases communicants ? Quand l’un se vide, l’autre se remplit et l’équilibre se rétablit. Rose est mariée. Mal mariée à un fermier alcoolique et violent. Un jour, il tue accidentellement une jeune femme. Dans un souci de (...) > Lire la suite ...