octobre 2010

  • De l’influence de la géographie sur l’atmosphère d’une narration. Avant de comprendre que les Abruzzes ne font pas partie d’une intention « dépliant touristique » du réalisateur mais est partie intégrante d’une intrigue lente, froide, labyrinthique, il (...) > Lire la suite ...
  • Mark Zuckerberg, le créateur en 2004 de Facebook, est-il un bon ou un mauvais génie ? Jeune - il avait 20 ans au moment de sa découverte - comme tant d’autres "inspirés" avant lui : Rimbaud en avait 16 lorsqu’il écrivit « le dormeur du val » Orson (...) > Lire la suite ...
  • Il y a des sensations inestimables. Parce qu’elles viennent (r)éveiller un bien précieux : la sensibilité. En allant voir « Poetry » j’ai, par hasard, entendu sur une radio à grande audience une chanson de Lou Reed. Ne me doutant pas que son titre « A (...) > Lire la suite ...
  • Woody, on est toujours content de le retrouver. Même s’il n’a rien d’un bel inconnu mais tout d’un petit binoclard fébrile et tourmenté. Chaque année on se rend au rendez-vous qu’il nous propose, avec une rare constance, depuis 4 décennies. En se (...) > Lire la suite ...
  • Celui qui tue ne tue pas seulement une personne. Il tue aussi, par une espèce de souterraine capillarité, ceux qui aimaient ou étaient proches de la victime. C’est à cette collatéralité de dommages que le cinéaste allemand, auquel on doit la mise en (...) > Lire la suite ...
  • C’est un formidable hymne à la vie, à l’amour avec un grand A, au partage humain que nous offre Guillaume Canet dans son troisième film en tant que réalisateur après « Mon Idole » en 2002 et « Ne le dis à personne » en 2006. Après quatre nouvelles années (...) > Lire la suite ...
  • Y a-t-il un mot plus fort que celui choisi par Sartre, dans sa pièce de théâtre « Huis clos », pour exprimer le drame de la relation aux autres : l’Enfer ? Six hommes et deux femmes sont candidats à un poste de cadre dans une mystérieuse (...) > Lire la suite ...
  • Si le prénom ne fait pas la chanson, le nom crée l’habitude. Il ne suffit pas de s’appeler, comme l’animal-vedette de "Royaume", Soren (on pense à Kiergekaard) pour devenir le héros d’une histoire philosophique. Tout comme il ne suffit pas d’être une (...) > Lire la suite ...
  • Exprimer un ressenti hors des rails du convenu consensuel qui s’est emparé des journaux, des magazines et de la plupart des spectateurs depuis la projection d’ « Illégal » dans le cadre de la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes cette année relève (...) > Lire la suite ...
  • Pas une once de win win. Que du "perdant perdant" dans cette troisième réalisation d’Isabelle Mergault. Où sont donc passés la verve, le grain de folie,la désopilante candeur de la plus célèbre zozante des "Grosses Têtes" de Philippe Bouvard ? (...) > Lire la suite ...
  • L’homo belgicus. Isabelle commence à bien le connaître - son témoignage sera précieux le jour où il aura cessé d’exister -depuis qu’elle a tourné sous la direction du bruxellois Joachim Lafosse et eu comme partenaires le flamand Kris Cuppens et le wallon (...) > Lire la suite ...
  • Un an après " J’ai tué ma mèr e", un premier film acclamé à Cannes, le jeune prodige du cinéma québécois, Xavier Dolan, revient avec " Les amours imaginaires ", film qu’il a écrit et réalisé, tout en y tenant un des rôles principaux et en supervisant (entre (...) > Lire la suite ...
  • Surfant sur l’immense vague de succès que connaissent actuellement les vampires sur grand et petit écran, Jason Friedberg & Aaron Seltze, auteurs de parodies telle « Scary Movie », s’attaquent cette fois à la saga « Twilight ». _ Si vous aussi (...) > Lire la suite ...
  • Si le cinéma était un volcan, on pourrait dire que de temps en temps il se désassoupit et projette des pépites-cendres (*) qui réveillent le spectateur. A 21 ans, l’âge où beaucoup de réalisateurs sont encore dans les limbes d’un travail de fin (...) > Lire la suite ...
  • Et si l’on prenait le parti d’en sourire. La grimace est tellement plus jolie que la moue du râleur ou du dépité. Finalement un film quelconque est de si peu d’importance dans nos vies tiraillées entre soucis et angoisses. Quotidiens et existentiels. (...) > Lire la suite ...