novembre 2010

  • « Le nom des gens » et le « Oui des spectateurs » à ce film tonique qui s’adresse autant aux envies de rire que de réfléchir d’un public aimant aller au cinéma pour se divertir sans avoir l’impression de perdre son temps. Avec cette comédie, le deuxième (...) > Lire la suite ...
  • Avec "Mother and Child" , Rodrigo García (le fils de l’écrivain Gabriel García Marquez) signe un sublime mélodrame, émouvant sans être larmoyant, qui lui a valu le grand prix du Festival de Deauville en septembre dernier. Karen a eu un enfant à l’âge (...) > Lire la suite ...
  • La vie n’est-elle qu’une suite de rendez-vous manqués avec les espérances contenues en son début ? Une mère (courage ou collante ?) vit seule avec son fils de 27 ans. Dévouée à cet enfant dont l’âge mental est sans rapport avec celui de son physique, (...) > Lire la suite ...
  • Faut-il nécessairement revoir un film pour le chroniquer ou peut-on se contenter de se remémorer les émotions suscitées à sa première vision ? Même si celle-ci remonte à plusieurs années. La question n’est pas oiseuse parce qu’elle met face à face deux (...) > Lire la suite ...
  • S’il est vrai que le titre est la première accroche d’un film, celui de la réalisation des frères Duplass est à tout le moins captieusement « prénommé ». Comme si le but était de titiller le spectateur en suscitant d’emblée un questionnement : pourquoi (...) > Lire la suite ...
  • Tout ce qui brille n’est pas d’or. Ce qui ne vaut pas dire que ce soit du toc. Mais juste de l’artifice, du strass, de la poudre aux yeux. Pour épater la galerie, la rendre envieuse en créant chez elle un besoin de posséder, d’imiter, de faire comme (...) > Lire la suite ...
  • Quand on dit « ode à la joie » on pense à Beethoven. Dorénavant quand on parlera d’ode à la noirceur on évoquera Vinterberg. En effet comment définir autrement ce 4ème long métrage d’un cinéaste qui nous avait bouleversés il y a 12 ans par une première (...) > Lire la suite ...
  • Y a-t-il un point commun entre cette jeune cinéaste belge et Buzz l’Eclair des Toy Stories 1,2 et 3 ? Oui. Ils ont tous les deux l’esprit aventureux, le cœur chaleureux et le corps courageux. Prêts pour l’un à se voyager « beyond the universe » et (...) > Lire la suite ...
  • Jessica Haussner nous a habitués à son intelligente maîtrise des trois ressorts de l’art cinématographique que sont le cadrage, le son et le montage. Dans « Lovely Rita » elle impressionnait par sa vision décapante des rapports qu’entretient une jeune (...) > Lire la suite ...
  • Adapter la plume brute, à la fois douce et tranchante, de Delphine De Vigan* n’est certainement pas une tâche aisée. Il s’agit plutôt d’un défi, celui de poser un regard cinématographique sur une histoire faite de mots, de ressentis, d’après le point de (...) > Lire la suite ...
  • Le Festival Cinéma Méditerranéen s’est clôturé ce samedi 13 novembre au Botanique. Le Grand Prix du festival a été attribué à ‘Son of Babylon’ , du réalisateur irakien Mohamed Al-Daradji. Le film croate ‘Métastases’ de Branko Schmidt a remporté le Prix (...) > Lire la suite ...
  • Bingo ! Voilà un film délicieusement ludique qui doit beaucoup à la capacité de son metteur en scène d’assouplir la théâtralité d’un propos (*) par la drôlerie de ses acteurs tous épatants. Même si le jeu de certains d’entre eux (Fabrice Luchini en odieux (...) > Lire la suite ...
  • Pas besoin d’attendre la grande foire estivale du Midi pour éprouver les sensations contrastées des montagnes russes. Il suffit de se rendre au cinéma et d’assister successivement à deux projections pour connaître le même vertige déconcertant. Ainsi (...) > Lire la suite ...
  • « Fair game » pour un « Fair movie » c’est-à-dire un film tiède qui n’est ni un documentaire ni le reflet d’une prise de position affirmée à la façon des films politiques des années 1970 ["The Président ‘s men" d’Alan J. Pakula, "The conversation" de Francis (...) > Lire la suite ...
  • « Unstoppable » ou de l’intérêt de rompre avec de mauvaises habitudes. Celles de dédaigner des films sous prétexte qu’ils sont d’un genre mineur. Alors que le genre importe peu quand la qualité est au rendez-vous. Qualité faite ici de cohérence entre (...) > Lire la suite ...
  • 2010 étant l’année où Istanbul est la capitale européenne de la culture, le Festival Cinéma Méditerranéen présente une section ‘Cap sur la Turquie’ afin de nous faire découvrir un cinéma inventif et puissant, mais encore méconnu du grand public. Déjà (...) > Lire la suite ...
  • Du 5 au 13 novembre se tient au Botanique la 11ème édition du Festival Cinéma Méditerranéen . Au programme : plus de 70 films, mais aussi des concerts, des expositions, et un marché. Bref, un événement haut en couleurs, idéal pour faire le plein de (...) > Lire la suite ...
  • Le Je de la réalité contre le Je du rêve. Ou les deux parties, souvent tiraillées, d’un même. Pourquoi s’intéresser à ce film, adaptation sans prétention voire académique d’un livre de Douglas Kennedy, malignement programmé pour que les ventes décollent ? (...) > Lire la suite ...
  • Mini décor pour maxi thrill. C’est avec trois bouts de ficelle - un crayon, un briquet, un cell phone – que ce petit film de série C dont la légende veut qu’il ait été réalisé en autant de jours que vous avez de doigts (comme son aïeul « Blairwitch (...) > Lire la suite ...
  • S’il fallait définir en deux mots « La princesse de Montpensier » on choisirait ceux d’élégance et de violence passionnelle. Mots dont la dissonance donne à ce somptueux ouvrage de Tavernier sa tension et sa profondeur. Magnifiées par un respect quasi (...) > Lire la suite ...
  • Pendant que le jury du festival de Rome primait le film d’Olias Barco, j’assistais à sa projection à Bruxelles et j’étais … déçue. Quelles étaient les qualités de "Kill me..." pour justifier pareilles récompenses (Grand prix et Prix du Public) ? Comme (...) > Lire la suite ...
  • S’il fallait ajouter aux 7 péchés capitaux une nouvelle offense, « Venus noire » en offrirait l’opportunité. Et le substantif : humiliation. Celle d’une jeune Sud-Africaine (*) remarquée pour ses attributs callipyges et exportée au début du XIX en (...) > Lire la suite ...